⟵ Retour

DEVE • Une plus grande ambition européenne pour la résilience des populations vulnérables dans les pays en développement

Aujourd’hui la commission Développement (DEVE) a adopté le rapport d‘initiative sur l’incidence du changement climatique sur les populations vulnérables des pays en développement, pour lequel j’étais rapporteur fictive pour le groupe Renew europe. 

Le changement climatique touche tous les citoyens de la planète, ses effets n’ont pas de frontières. C’est un adversaire grandissant contre lequel nous devons apporter une réponse commune pour protéger les populations affectées, et en particulier les populations les plus vulnérables. 

C’est tout l’enjeu de ce rapport : adopter une stratégie européenne globale permettant de faire face à cet enjeu majeur pour mieux porter les objectifs du développement durable et les ambitions du Pacte Vert sur le terrain de nos pays partenaires. 

Il souligne que l’Union européenne et les États membres doivent en effet se montrer à la hauteur du modèle qu’ils souhaitent prôner :

  •  Réaffirmer la nécessité de réduire les émissions mondiales de gaz à effet de serre et d’avoir des ambitions plus fortes
  • Renforcer le financement international en lien avec la lutte contre le changement climatique, notamment à travers le NDICI 
  • Prendre en compte la temporalité des impacts du changement climatiquei.e. agir contre les effets court-terme (comme les catastrophes climatiques) comme long-terme (comme la désertification progressive). Cela se traduit par l’indispensable adaptation des territoires et la résilience des populations affectées dans les pays en développement.

Ce rapport met en lumière un autre défi majeur : l’augmentation massive des déplacés climatiques. L’organisation internationale des migrations estime leur nombre à plus de 250 millions d’ici à 2050. Aussi, l’Union européenne peut accélérer la dynamique sur deux plans : 

  • D’abord sur la réflexion d’une terminologie commune nécessaire à définir un statut juridique international reconnu par tous.
  • Par un soutien aux populations déplacées du fait des effets du changement climatique. Cela passe par une action sur le terrain et le soutien en particulier à l’adaptation et la résilience, mais également une action au sein de l’UE pour proposer une protection aux personnes déplacées.

L’adaptation et la résilience doivent aussi contribuer à combattre les déplacements forcés et permettre aux populations de rester sur leur territoires. C’est un défi immense sur lequel l’Union européenne doit se mobiliser et porter des propositions sur la scène internationale. Ce sujet mobilisera sans conteste le Parlement européen dans les mois à venir. 


Grande Muraille Verte et Aires marines protégées: mon déplacement au Sénégal
Il est important pour moi de pouvoir associer mon mandat de parlementaire à des missions sur le terrain. Cela est nécessaire afin de nourrir mon action au sein du Parlement européen, de mieux comprendre les besoins su...
Vote du parlement européen: un signal fort envoyé en faveur des aires marines protégées dans l'océan Antarctique
Le Parlement européen s’est aujourd’hui prononcé à une forte majorité pour demander la création d’aires marines protégées dans l’océan antarctique. Ces négociations internationales sont bloquées depuis des années par ...
PECH - Vote de mon avis sur les énergies renouvelables en mer
La Commission de la Pêche a voté à une large majorité en faveur de mon avis concernant « l’exploitation du potentiel des énergies renouvelables en mer », qui vise à étudier l’impact que les énergies renouvel...
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour la mesure d'audience (données personnelles).
OK