⟵ Retour

Le phare de Cordouan : un bien précieux pour le patrimoine national, européen et mondial

Le 25 octobre dernier, j’ai eu la chance de visiter le phare de Cordouan (Gironde), plus vieux phare de France encore en activité, en compagnie d’Isabelle Autissier, présidente de WWF France  de Yves Parlier, fondateur du projet Beyond the sea, de l’océanographe Françoise Gaill, de Christian Buchet, historien de la mer et de Gérard Mourou, Prix Nobel de Physique 2018. Notre point commun ? Nous sommes tous ambassadeurs de la candidature du Phare de Cordouan au Patrimoine mondial de lUNESCO.

Nous avons notamment pu échanger avec les porteurs du projet, Pascale Got, présidente du syndicat mixte pour le développement durable de l’estuaire de la Gironde ou encore Éric Banel, directeur interrégional de la mer Sud-Atlantique, avec qui j’ai eu le plaisir de collaborer à l’époque du grenelle de la mer ou à la création de la Plateforme Océan et Climat.

Le phare de Cordouan est un bien unique, tant par son architecture que par l’environnement qui l’entoure. De cela, l’équipe passionnée qui porte le projet, est parfaitement consciente. Nous avons par exemple évoqué en compagnie des deux autres marins qui comme moi, soutiennent cette candidature, et avec notre prix Nobel (pour ses travaux sur le laser), l’idée d’une autonomie énergétique totale du phare. 

Cordouan est un symbole pour les marins, mais il figure aussi la dimension maritime de la France. Associé à une démarche responsable, le dossier de candidature, ne pouvait avoir que mon soutien. Avec le souhait que l’Union européenne toute entière puisse s’enorgueillir d’un tel classement.





DEVE • Une plus grande ambition européenne pour la résilience des populations vulnérables dans les pays en développement
Aujourd’hui la commission Développement (DEVE) a adopté le rapport d‘initiative sur l’incidence du changement climatique sur les populations vulnérables des pays en développement, pour lequel j’étais rapporteur fictiv...
PECH • Adoption de mon rapport sur l’impact des déchets marins sur les pêcheries
Aujourd’hui la commission PECH du Parlement européen a adopté le rapport sur l’impact des déchets marins sur les pêcheries, pour lequel je suis rapporteur. 
Présidence de l’UE et biodiversité marine : À la rencontre des acteurs français du maritime
2021 est une année chargée pour les enjeux liés à la biodiversité marine que ce soit à travers différentes conférences internationales ou à travers la présidence actuelle du Conseil, entre les mains d’un pays résolume...
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour la mesure d'audience (données personnelles).
OK